MON CANTIQUE DES CANTIQUES

Cantique des cantiques

CHANT POUR MA BIEN AIMEE …
À toi,
Toi que j’aime sans t’avoir jamais vraiment connue,
Toi que j’aurai aimé de cet amour sincère des gens amoureux,
Toi que j’aurai chéri de tout mon cœur de ce cœur qui se meurt,
mais seulement d’amour pour toi,
Toi si insaisissable, si introuvable
mais que mon cœur recherche sans répit.
Toi à qui j’aimerais offrir tout ce que je suis,
et partager tout ce que j’ai,

À toi,
que j’aurai aimé offrir tout mon amour,
Toi qui sans le savoir a déjà apprivoisé mon cœur,
toi qui l’a fais tien,
Toi qui m’a apprivoisé sans effort,
qui m’a séduit sans être là, toi qui me tient,
Et moi qui me laisse saisir par toi,

Toi ma bien aimée que je connais sans t’avoir jamais rencontré,
Moi qui t’aime sans que tu m’ais aimé,
Toi que j’aimerai pour à mon tour être de toi aimé…
Je suis à toi comme tu seras à moi, comme tu es à moi…
À ma bien aimée inconnue, sans visage mais belle,
Belle comme un astre du ciel,
À ma bien aimée au doux regard souriant,
Au timbre de voix aigu et tremblant,

À toi,
que je ne peut offrir que ce que j’ai de plus précieux: moi
Moi qui chaque jour me nourris du plus exquis des souvenirs: toi
Toi mon aimée que je cherche sans jamais trouvé,
Mais qui dans mon cœur s’est installée,
En moi tu es, et hors de moi je te cherche encore,
Tu es au dedans mais je te veux aussi au dehors,
Pour m’abreuver de ton parfum et avec toi faire corps,
Partager tout, être avec toi, pour toi, encore et encore…
Pour toujours …

SANS TOI …

Toi que mon cœur a longtemps chercher,
Mais qui ne puis en ta présence déclarer sa flamme.
Ce cœur qui de toutes ses forces voudrait t’aimer,
Te chérir de toute son âme, te dire combien il aime.

Toi si belle, si tendre, si timide, si prudente,
Comment te dire cet amour
qui grandit un peu plus chaque jour,
Toi si réservé, si méfiante,
Un amour qui enflamme mon cœur toujours,
Comme le soleil le jour,
Toi qui de moi veux rester étrangère, distante.

Mon cœur veut être tien pour ce peu de temps,
Pour ces moments éphémères où tu m’accorde ton regard,
Pour ces quelques minutes et ces rares instants,
Auxquels près de toi je puis témoigner mes masqués égards.

Toi mon luminaire, mon ciel, ma terre,
Comment te dire ma flamme, mon amour.
Comment être à toi toujours,
Dois-je continuer à me taire,
Toi ma moitié, mon jour
Rester dans la nuit de mon inavoué amour,
Quelle métamorphose se doit pour enfin te plaire?
Comment mériter et gagner ton attention o très chère,
Dois-je te fuir ou t’affronter o amour impossible,
Dois-je comprimer les aveux d’un cœur sincère,
J’ai besoin de toi, ma tendre et irrésistible.

Déjà je ressent le lourd poids de ton absence,
Pourquoi devoir te perdre avant même de te connaitre,
Malgré moi et amer je vis ton deuil dans le silence,
Le silence d’un amour qui n’a pas pu naître,
Le silence de mes sentiments innavoués,
Les sentiments d’un cœur d’amour meurtrit
Un coeur tout à toi voué,
De cet amour qui prématuré se meurt, s’évanouit.
Je ne les connaitrai jamais o tendre,
Jamais je ne goûterai ces saveurs douce crème,

Tu ne me connaitras que si peu o très chère,
Jamais nous ne partagerons les délices des gens qui s’aiment,

D’amour pour toi je me meurs,
Du désir de toi brûle mon cœur,
Du sourd cris de mon âme en pleures,
Je me meurs de cet impossible amour…

Publié dans : ||le 10 avril, 2010 |3 Commentaires »

3 Commentaires Commenter.

  1. le 12 avril, 2010 à 19:16 Darlin J. Michel écrit:

    super metoule…et merci d’avoir visite mon blog

  2. le 30 octobre, 2010 à 23:40 Naissance écrit:

    Wawoooooooh! C’est très beau ce cantique, mi piace e…

  3. le 2 novembre, 2010 à 22:59 metoule écrit:

    Merci Lucie pour ton commentaire, kiss.

Laisser un commentaire

Publications Patrice Gros-S... |
Litteratures Negro Africain... |
NewsNora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | That's just the way it is
| Revue et visitée
| respiration