JE NE SAIS…

Je ne sais pas encore ce que c’est que d’être libre,
je ne sais pas encore ce qu’est pleinement vivre,
je ne sais pas ce qui, à la croisée des chemins
m’est destiné, ce qui au bout du long train,
de la longue route sinueuse de la vie il m’est permis d’espérer,
je ne sais pas si au terme de mes luttes acharnées,
et de mes calvaires et mes obstinations, enfin serais libéré.

Je ne sais pas encore ce que c’est que la liberté,
mais je la cherche farouchement,
je ne sais de qui je la dois réclamé
des dieux ou des hommes avec leur violence et qui sauvagement
ne savent que voler ce que j’ai de plus précieux pour m’aliéner,

Je ne sais s’il est prudent, à l’homme, subordonner sa propre volonté
et s’il ne vaut mieux s’en remettre à la sagesse divine en tout homme,
la conscience: voix de Dieu qui au plus intime de ce que nous sommes,
nous rappelle ce que nous devons, murmure qui guide à la Clarté.

je n’ai, certe pas vécu assez pour prétendre connaitre l’humain,
mais l’histoire nous a révélé l’homme et sa malice,
il a introduit l’inégalité parmi ses semblables,
lorsque la Divinité les a, égaux, tous créé.
et il a semé la confusion entre les races,
lorsque Dieu les a fait différent pour les enrichir.

Pour compléter son oeuvre, cet homme a fait des hommes
ses semblables des esclaves à son service,
il a dit « que ce qui est obscur n’est pas égal à ce qui est clair »
il a établi que ce qui est « sauvage » doit être « civilisé »,
il a voulut etre Dieu pendant qu’il n’était qu’un simple mortel,
il a d’abord créer ce qui pouvait tuer le plus vite possible,
puis ce qui tuerait le plus grand nombre possible,
ensuite, ce qui tuerait le plus précisément possible.

le narcisisme du « Nord » a ainsi engendré l’indifférence qui tue le « Sud »,
l’imposture des pseudo-dieux a volé l’histoire de tant d’homme,
de tant « de sauvage », qui ne savaient pas d’être « sauvage »
avant que l’on ne leur révélât leur nature.
Il sont si nombreux ceux qui veulent que le monde aillent dans le même sens,
ceux qui tuent les différences au nom de la civilisation,
La même contribuant à rendre le monde encore plus sauvage…
quelle ironie, « à beau chassé le naturel… »

je ne sais pas s’il faut croire ou ne pas croire,
je ne sais plus s’il faut aimé ou ne pas aimé,
je me vois dans ce monde de fou, pris au filet
entre deux mondes. Que dois-je croire, surtout qui dois-je croire?

Je viens de ceux qui ont toujours coexister avec le mystère,
de ceux pour qui là et l’au-delà sont reliés et en continuel échange mystique.
je viens de ceux pour qui les morts ne sont pas morts,
je viens de ces terres et forets vierges, mais désormais souillés
par l’industrie, la corruption, le capitalisme, le règne de l’argent.

Non, je ne sais vraiment plus…

Ceux qui nous ont « apporté » Dieu, lui ont déjà trouvé substitue: l’argent.
le dieu « argent »: Ce capitalisme, pire que les négriers du temps de mes aïeuls.
Sans pitié, jamais rassasié, toujours assoiffé, il prend prend et prend encore,
il appauvrie nos terres, rase nos forêts, vide nos puits,
descend jusqu’aux entailles de nos terres pour la vider de sa moelle noire,
de ses trésors enfouis, des joyaux qu’elle a mis des siècles et des millénaires à couver
comme une mère attentive et patiente…

ce dieu qui prostitue nos soeurs et corromps nos dirigeants,
qui fait à nos pères préférer à la vertu la célébrité et les éloges,
méprisé le devoir pour le salaire, le partage pour l’abondance (ne disent-il pas trop bon trop con)
mépriser la famille pour des aises en solitaire, sinon en solitude (il y en a qui s’en deviennent eunuques)…

Je ne sais plus qui je suis, je ne me reconnais plus parmi les miens,
Pourtant je n’appartiens pas non plus aux autres que j’ai connu par la force des choses…
L’histoire s’écrit dans l’incertitude, dans du « non-connu-d’avance »…
Je ne sais pas de ce que demain sera fait,
mais je sais qu’aujourd’hui m’appartient et qu’en lui et par lui demain doit déjà être fait…

Publié dans : MEDITATION |le 22 août, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Publications Patrice Gros-S... |
Litteratures Negro Africain... |
NewsNora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | That's just the way it is
| Revue et visitée
| respiration