L’ENTRE DEUX…

Déchiré!
Je suis un homme dédoublé déchiré,
fendu, écartelé, éclaté!
Vouloir partir mais demeurer,
je me tiens dans l’entre deux,
O homme écartelé sauras-tu retrouver ton unité?
nul ne t’a obligé pas besoin de te justifier.

Ce n’est pas de l’extérieur
mais du fond de toi, de ton fort intérieur
qu’il te faut rechercher l’équilibre,
cette unité, cette cohérence qui rend libre.

il n’y a pas plus difficile voyage,
il n’y a pas d’autre nécessaire naufrage
que de plonger au fond de soi,
recherchant au plus intime de toi
ce qui libère du flou et dissipe le brouillard.

Accepter le nécessaire déchirement qui te parfait,
l’éclatement qui te recompose,
lève-toi et prend le large, marche
pas après pas vers le large
tu trouveras ta voie,

et ainsi marchant sans partage,
la victoire sur toi même, sur tes peurs et tes doutes,
ces hésitations sans fondement
ne seront que lointain souvenir,
et désormais conquérant tu deviendras toi-même.

Publié dans : MEDITATION |le 29 juin, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Publications Patrice Gros-S... |
Litteratures Negro Africain... |
NewsNora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | That's just the way it is
| Revue et visitée
| respiration