LE REFOULÉ

O fantôme de mon conscient
toi le tué qui ne veut mourir,
le rejeté qui reste,
le parti qui demeure présent,
le présent de mon passé,
le passé du défendu,
le défendu en moi refoulé
toi névrose future, victime du coercitif

Toi l’irrationnel qui me rationalise,
l’interdit que je combat,
pulsions repoussées, violences exorcisées,
tu es le combat qui me pacifie
et le travail qui me repose.

Toi l’envers qui me restitue,
le non choix dans mes choix,
tu es plus moi que toi
et je suis plus toi que moi,
toi, le moi que je ne peux être.

Sans toi je ne peux être moi,
et sans moi tu n’est toi,
toi et moi sommes un
toi et moi sommes complet,
toi, désir et tabous que je repousse,
refoulé, tu es l’autre moi qui somnole,

Publié dans : MEDITATION |le 29 juin, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Publications Patrice Gros-S... |
Litteratures Negro Africain... |
NewsNora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | That's just the way it is
| Revue et visitée
| respiration