AIMER…

De l’importance de l’amour…

Sans amour la vie est vide de sens et les jours qui passent un long tunnel obscur.
L’amour dans une vie est comme le soleil pendant le jour,
il lui donne son éclat et sa beauté. Un être sans amour est un être sans vie
et sans centre (comme lieu de convergeance et d’unification) et sans appuis.
L’amour complète à ce qui manque au bonheur des hommes sur la terre.
Une vie sans amour est une vie a moitié vécue.

Beaucoup de personnes sont entourés de monde,
et côtoient tant de gens du monde,
et malgré ces nombreuses relations,
demeurent au fond d’elles-mêmes
aussi seules que la solitude elle-même.
Trouver l’amour c’est trouver la pièce manquante
au puzzle de la propre existence.

Bien des gens se marient même,
mais sans vraiment connaitre l’amour, le vrai.
Cet amour inexplicable, indéfinissable mais que l’on reconnait
sans peine lorsqu’il frappe à la porte du cœur.
Cet amour sans calcul, sans compromis, sans passion,
sans peur, sans hésitation, cet amour sans condition
qui ne nait que pour durer toujours,
et qui chaque jour grandit un peu plus.

Le temps même ne peut avoir raison sur lui,
ni le pire, ne peut le nuire ni le détruire;
un amour qui grandit même dans l’adversité et la discorde,
pour renouer les séparés, charmer les misanthropes,
combler les moins nantis, et restaurer la concorde,
Cet amour qui fait du solitaire un philanthrope…

Qui fait l’expérience d’un tel amour
Chantera déjà sur cette terre
son bonheur d’avoir heureux vécu,
et il n’aura pas de regret d’avoir ainsi vécu.
L’amour le vrai est bien plus que être amoureux.
Car être amoureux n’est qu’un état d’âme,
une situation intérieure, un élan du coeur,
qui doit encore être exprimé en actes d’amour.

C’est une situation préliminaire à l’amour,
mais qui n’est pas encore l’amour.
Aimer c’est dépasser la torpeur et l’ivresse du coup de foudre
dans une explosion de bienveillance,
d’attention, de magnanimité,
de proximité, de fidélité, de sincérité…
D’un infini de sentiments et d’actions bien veillantes
à l’endoit de l’être aimé.

L’amour transforme la personne,
il lui donne un nouveau départ,
lui donne d’avoir sur le monde un nouveau regard,
rend plus sensible aux joies et à la beauté de l’existence,
que bien trop souvent l’on considère avec pessimisme et amertume.
Le manque d’amour obscurci le reguard de l’homme,
il lui enlève le goût et l’appetit des saveurs de l’existence.

Notre tempérament joue également
sur notre disposition et disponibilité à aimer.
L’amour envaillit aisément
un cœur disposer à l’accueillir:
C’est un cœur joyeux, bienveillant, attentionné,
humble, toujours émerveillé…;
Tandis qu’un cœur aigris et remplit de mépris,
de dégout, violent…
fermé sur lui même, aime difficilement.

L’amour est à la fois en nous et hors de nous.
En nous parce que nous somme créé pour aimer
et avons pour vocation l’amour;
hors de nous parce que l’amour n’a pas pour objet soi même.
Pour aimé il faut une relation, un être différent de nous-mêmes,

Parce que la vrai saveur de l’amour se trouve dans la relation,
dans cette union amicale de deux cœurs
qui s’étant longuement chercher, finissent par se trouver
et Tisser ensemble un inlassable lien.
La seule présence de l’un suffit au bonheur de l’autre.
Sans artifices et sans superflus,
le cœur qui aime ne donne que ce qu’il a de mieux: soi-même…

Publié dans : Poesie |le 10 avril, 2010 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 11 mai, 2010 à 22:56 Sylvere écrit:

    Merci David de me rappeler qu’aimer c’est aussi faire appel à ses capacités humaines. plusieurs fois nous pensons que l’amour est idéaliste et qu’il suffit de penser qu’on aime pour que cela se réalise. non, nous avons besoin de contribuer à cette réalisation en impliquant notre être.il est très intéressant de rappeler aux jeunes générations que l’amour marche avec la raison,son fidèle compagnon.Protagoras aimait à dire que « l’homme est la mesure de toute chose »donc c’est l’homme qui laisse place à l’amour.mais j’ai une question à te poser:comment aimer et ne pas se laisser envahir par l’autre c’est à dire être soi même parce que c’est cette capacité que nous cherchons dans l’amour?

  2. le 12 mai, 2010 à 21:50 metoule écrit:

    Merci Sylvere pour cette belle réflexion. Tu as raison d’encrer l’amour dans l’expérience (tu dis « il n’est pas idéalisme, mais implique notre etre ») et c’est vrai. Aimer n’est pas aussi évident qu’on le pense, et le sentiment amoureux ou tomber amoureux ne suffit pas non plus pour etre sur qu’on aime vraiment. la vrai mesure de l’amour s’inscrit dans la durée à travers la fidélité, l’empathie, la sympathie, la compassion, la bienveillance, le pardon, etc. et une infinité d’attitudes qui témoignent de l’amour vrai. C’est par rapport à sa capacité de résister et de se reconstruire face aux épreuves que l’amour peut s’affirmer comme vrai.
    Par rapport à ta question, il faut dire que l’amour n’existe que dans une relation et il n’y a pas de relation qui laisse neutre. La relation engage et transforme la personne, et en tant qu’elle l’engage et la transforme il y a donc quelque chose de l’autre que nous recevons comme en meme temps nous donnons. On ne peut vivre une relation en excluant l’invasion de l’autre, parce que s’ouvrir à la relation signifie s’ouvrir à l’autre, lui offrir un peu de notre intimité (secrets qui se disent entre amis (e)). Toutefois si l’invasion de l’autre est obsession et/ou surpasse les limites de ce dont on n’est disposer à partager et à offrir à l’autre, autrement dit, si l’autre ne me laisse pas libre ou que je ne le laisse pas libre, alors il n’y a pas d’amour véritable. Aimer vraiment n’est pas prendre possession de l’autre mais le laisser libre tout en voulant son bien et tout en étant disposer à se sacrifier soi meme pour lui ( le Christ).
    J’espere qu’avec ça j’ai pu répondre (sinon totalement, du moins partiellement) à ta question. BONNE CONTINUATION ET CONTINUONS A MEDITER…

Laisser un commentaire

Publications Patrice Gros-S... |
Litteratures Negro Africain... |
NewsNora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | That's just the way it is
| Revue et visitée
| respiration