SOLITUDE…

Seul, voilà ce qu’est l’homme.
Non par définition mais par projection.
Être avec se résume à parcourir
la propre existence avec d’autres,
mais seul on l’est toujours
ou sinon on fini par l’être un jour.
Être, peut être source d’immences bonheurs et plaisirs,
de rencontres inoublables, d’amitié innombrable.
Mais être seul, l’homme l’est toujours
devant la propre conscience et libre arbitre,
dans la propre liberté et responsabilté.

Seul, oui je le suis et sans doute le resterai.
Non pas parce que je l’ai souhaité,
mais parce que la vie m’y contraint.
Par ma naissance je suis jeté
dans l’existence sans avoir choisi,
jusqu’à ce que, adulte, je comprenne mon être seul…
Seul, oui face à moi même et mes actes manqués;
à ma liberté et à ma vie de naufragé;
à mes Désirs les plus fous et à mon coeur égaré.

Seul, oui parce que ainsi va la vie…
Seul, oui je suis né, seul aussi je mourrai.
Non parce qu’il n’y aura personne à mon enterrement
mais parce que dans ce voyage il n’y aura que moi.
Et quand finalement je serai devant Lui…
Oui Lui, L’Auteur, Le Créateur de ce que je suis,
seul encore je serai, pour répondre de ce que j’ai été,
de ce que j’aurai dû être, de ce que finalement je suis…
Seul, oui encore et encore, et toujours et encore toujours…
Seul, oui face à Toi, seul, oui contre Toi, seul, oui avec Toi,
seul, oui pour Toi, seul, oui mais, jamais sans Toi je serai.

Je t’ai si longtemps défier,
et Tu m’a mis à l’épreuve.
Même si Je n’y suis jamais parvenu
Tu ne m’a jamais abandonné.
Je T’ai cherché hors de moi
et Tu étais en moi, enfouis, caché,
Je n’ai jamais résisté à ma soif du non-Toi,
mais de Toi et chez Toi seul tu as permi toujours
que, de ce qui ne donne jamais soif, je m’abreuve…

Au delà d’être le seul être dans l’univers des crées
qui de son être seul a conscience,
je recherche sans me lasser jamais,
l’unique présence qui peut me sortir de cette solitude: Toi.
Oui Toi, le Tout Autre, l’Autre par excellence,
l’Autre sans nom, Invisible,
Toi si silencieux, si loin, si près,
jamais là mais pourtant présent,
ta présence absence effrayante,
me tourmente et me rassure en meme temps…

Publié dans : Poesie |le 9 avril, 2010 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 11 mai, 2010 à 23:34 Sylvere écrit:

    Je pense que beaucoup de jeunes aujourd’hui ont besoin de cette réflexion faite sur l’homme et sa réalisation.

Laisser un commentaire

Publications Patrice Gros-S... |
Litteratures Negro Africain... |
NewsNora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | That's just the way it is
| Revue et visitée
| respiration